Les problèmes des femmes

Pourquoi ces hommes plaisantent-ils sur les agressions sexuelles ? ?

Parce que, eh bien, tais-toi, féministe !

Par

J'ai récemment passé une merveilleuse semaine en France avec mon fils et sa femme (yup, #HilaryRowland). Voulant regarder la télévision un soir, et constatant – surprise, surprise – que la plupart des programmes étaient en français, nous nous sommes mis à regarder quelques humoristes sur Netflix. Tout va bien - parler de relations et de leurs défis, présentés avec beaucoup d'humour et de perspicacité. Et puis nous sommes tombés sur un comédien (Jim Jefferies) dont l'acte a rapidement viré aux blagues sur le viol. Essayant de ne pas être une femme "tendue", je me suis retrouvée à lutter pour rire des blagues jusqu'à ce que je réalise que mon combat n'était pas parce que j'étais tendue, mais parce que le viol est pas drôle.

Vraiment, la «blague sur le viol» est un oxymore, et faire la lumière sur un problème aussi grave ne sert qu'à normaliser le viol dans notre culture. Les blagues sur le viol ne sont pas drôles. Ils sont traumatisants.

Harvey Weinstein n'est pas un loup solitaire. L'agression sexuelle contre les femmes existe depuis longtemps dans une culture qui fait un clin d'œil à « les garçons étant des garçons » et se moque des « discussions dans les vestiaires ». Les scandales répétés et la réaction du public à leur égard montrent clairement pourquoi nous devrions repousser les comédiens masculins qui font des blagues sur le viol. Quand un homme peut plaisanter sur le fait d'avoir agressé sexuellement une femme, se faire filmer et ensuite être élu président, vous savezil y a quelque chose qui ne va vraiment pas.

Et qui peut oublier quand Daniel Tosh, lors d'une comédie sur le viol, a dit à une femme dans le public que ce serait "hilarant" si elle était victime d'un viol collectif tout de suite et là. Oui, il a vraiment dit ça. À voix haute. Il semble qu'il ait supposé que ses fans pourraient également trouver qu'il serait "hilarant" de voir une femme se faire retenir et violer collectivement devant un public. (Je ne peux ni confirmer ni infirmer s'ils l'ont fait.)

Elle est sortie quand il a dit cela, bien sûr, et a demandé un remboursement, ce qui lui a été refusé parce que - eh bien, tais-toi, féministe! Maintenant, c'est le gars qui est célèbre pour avoir dit des conneries stupides à la télévision, mais dans le monde fantastique dans ma tête, cela aurait été un "Qui est avec moi?" Jerry Maguire moment où tout le public est sorti et a laissé Tosh.O juste debout avec son (ahem) micro à la main.

Pourquoi ces hommes plaisantent-ils sur les agressions sexuelles ? ?

Espérons que les vannes s'ouvrent et que les exclamations d'horreur et de condamnation de la société marqueront le début d'une compréhension plus éclairée de la nocivité des agressions sexuelles non désirées pour les individus et pour la société dans son ensemble. De telles agressions ne sont jamais, jamais drôle, et les comédiens qui utilisent des blagues sur le viol pour faire rire rapidement et facilement les "bros" devraient être clairement dits par tout le monde, mais surtout par ces "bros", pour STOP. #pas drôle

"Les blagues de Cavalier sur la violence domestique et le viol (blagues qui ciblent les victimes, pas les auteurs) alimentent cette aura de se sentir en danger et importun, pas seulement dans le club de comédie, mais dans le monde."Comédienne Lindy West

Il n'y a pas de « valeur sociale » dans le sexisme ou les blagues sur les agressions sexuelles. Jim Jefferies utilise ce matériel parce qu'il se vend, le fait paraître cool pour un certain groupe démographique et il met de l'argent dans sa poche. Il n'offre aucune idée, aucune solution, aucune empathie. Il colporte ce matériel comme un trafiquant de drogue, en expliquant qu'il donne simplement aux gens ce qu'ils veulent. Mais certains sujets ne sont tout simplement pas drôles, en particulier pour les victimes. Cela peut être incroyablement décevant pour une survivante d'entendre une blague sur le viol.

Je sais que les hommes sont violés dans les prisons et les institutions, et que les enfants sont violés dans les couvents et les familles, et c'est une chose horrible et écœurante à savoir. Mais ce n'était pas le sujet des blagues de cet homme. Il plaisantait sur les hommes violant des femmes, insinuant que le viol n'est pas un gros problème et encourageant son public à rire avec lui. Je suppose que le public de cet homme est principalement composé de jeunes hommes dont l'esprit est très sensible aux allusions à ce qui est masculin et à ce qui est drôle. Leur dire que le viol est drôle n'est pas seulement odieux, c'est en fait dangereux. Cela encourage les esprits masculins moins sophistiqués à penser que le viol n'est vraiment pas un gros problème. De cette façon, le comédien qui promeut cette attitude présente une certaine similitude avec un violeur lui-même, et la responsabilité de culture du viol.

Pourquoi ces hommes plaisantent-ils sur les agressions sexuelles ? ?

Ayant moi-même été attaqué il y a plusieurs décennies dans une rue de Londres alors que je rentrais chez moi vers 1h00 du matin depuis un club de jazz, j'ai été choqué par ce que mon agresseur a dit alors qu'il me couvrait la bouche, me soulevait comme un tas de brindilles et me jetait sur le sol. "Je ne veux pas te faire de mal, je veux juste un peu de l'autre." Comme si ce n'était pas un gros problème, et que je devais juste accepter pour qu'il puisse se soulager.

Quand j'ai été secouru par des gens qui m'ont entendu crier, et que la police a été appelée, ils ont à leur tour suggéré que rentrer seul à la maison au petit matin ferait croire à n'importe quel juré que je le "demandais", donc je ne devrais probablement pas demander qu'ils partent à la recherche du type qui s'était enfui dans la nuit. Je pense encore à leur désinvolture indifférente à ma détresse. J'étais alors trop jeune et hors du monde pour les défier, mais j'aurais une réponse très différente aujourd'hui.

Pourquoi tant de comédie (et en particulier la comédie promue par les jeunes comédiens masculins) doit-elle être si laide ? Lorsque Jerry Springer est entré en scène au début des années 90, il ne présentait pas son émission comme une comédie, mais nous étions en fait invités à rire des gens (le plus souvent des jeunes noirs) qui étaient encouragés à s'attaquer avec des grossièretés et parfois violence physique. Il représentait l'une des formes de divertissement les plus basses et continue pourtant d'être un succès à ce jour. Je pense que c'est à ce moment-là que beaucoup de gens qui voulaient gagner leur vie en faisant des blagues ont vu le jour – ce matériel vicieux et laid avait un large public et pouvait apporter la gloire et beaucoup d'argent.

Pourquoi ces hommes plaisantent-ils sur les agressions sexuelles ? ?

Nous comprenons tous pourquoi le mot "N" appartient exclusivement aux Noirs à utiliser si et quand ils le souhaitent. Après des années à se faire lancer le mot comme une arme chargée d'humiliation, de mépris, de cruauté désinvolte, d'assujettissement, d'insulte, ils ont gagné le droit de le posséder et de l'utiliser d'une manière étrange pour étouffer un mot qui a piégé eux dans le passé aussi sûrement que l'a fait l'esclavage. Toute personne blanche dotée d'intelligence, de compréhension, de classe ou de discrétion sait que le mot lui est interdit. La même chose devrait être vraie pour le viol - que le sujet ne peut pas être utilisé par les hommes dans une tentative décontractée, malavisée et sophomorique de paraître cool ou de se moquer des femmes parce qu'elles sont tendues.

Je comprends la liberté d'expression, et il est parfois utile de plaisanter sur des sujets sombres pour les mettre en lumière et dans la conscience des gens. Ce n'est pas vrai avec le viol. Nous savons déjà ce qu'est le viol et comment il nuit aux femmes pendant des décennies, peut-être à vie. La liberté d'expression est un idéal précieux, mais faire des blagues sur la dévastation physique et mentale des femmes est-il le mieux que nous puissions faire avec cela, n'est-ce pas ?

Avatar de Frederica Pellman

Frederica Pellman was born and raised in London, and educated at a private convent in Notting Hill Gate. She moved to the West Village, NYC with one of her sisters - they had no jobs, no contacts, no place to stay and virtually no money! After a brief but memorable stay at a hotel, they found jobs, friends and an apartment, and eventually husbands. She now she lives in Southampton and spends her time writing, walking, and working as a life coach.

    Discussion des lecteurs : 208 commentaires

    1. Avatar de Hannah Banana

      Hannah Banane

      À partir des paroles de hip-hop populaires, nous sommes devenus une société qui transforme le viol et la violence en blagues à jeter. équivaut à dire ce que vous portiez, ce qui implique qu'ils le demandaient.
      Nous devrions apprendre aux hommes qu'ils n'ont jamais le droit de forcer des relations sexuelles.

    2. Avatar de Geoff Nugent

      Geoff Nugent

      Nous devons en rire. Si nous ne rions pas aux blagues, que sommes-nous devenus en tant que société ? Nous devons apprendre et comprendre que la comédie n'est qu'une issue. Ils se moquent de tout et de tout le monde. Le moment où quelque chose est interdit est le moment où nous avons perdu la capacité de rire de nous-mêmes.

    3. Avatar de Dianne Copeland

      Diane Copeland

      Nous devons tous être sensibles. Quand un comédien fait une blague sur le viol, il blesse quelqu'un dans le public. Il n'offense pas, il BLESSE un public. Il évoque des conneries vraiment, vraiment sombres.

      • Avatar de Justin

        Justin

        Ferme ta gueule. Ne sortez pas si vous êtes facilement BLESSÉ par les mots.

    4. Avatar de Shawna Henry

      Shawna Henry

      Il n'y a pas de blague sur le viol assez drôle pour me faire rire ?

    5. Avatar de Melba Harrington

      Melba Harrington

      La chose à propos du viol dans la (bonne) comédie que j'ai remarquée, c'est qu'elle n'essaie pas de le décrire comme une chose acceptable ou quelque chose d'intrinsèquement drôle.

    6. Avatar de Sheri Chapman

      Sheri Chapman

      Vérification de la réalité!

    7. Avatar de Lillian Arnold

      Lillian Arnold

      Je pense que la raison pour laquelle les gens réagissent si fortement au sujet des blagues sur le viol est que c'est trop courant. La triste réalité est qu'en tant que société, nous ne pouvons pas nous permettre de le banaliser alors que nous n'avons même pas encore commencé à le résoudre.

    8. Avatar de Brandy Warner

      Brandy Warner

      La culture du viol concerne le viol, mais aussi les autres façons dont vous pouvez voir votre sécurité ou votre corps violé.

    9. Avatar de Margaret Palmer

      Marguerite Palmier

      Peut-être la féministe en moi, mais je crois fermement que le VIOL N'EST PAS une PLAISANCE et qu'il ne faut pas en plaisanter. C'est un problème sérieux à régler.

    10. Avatar de Dixie Castro

      Dixie Castro

      Ce que j'ai remarqué à propos des nouvelles races de comédiens, c'est que peu importe si le sujet de la blague est offensant ou inapproprié ; si ça peut faire rire les gens, alors la blague sera dite et faite 🙁

    Charger 10 commentaires supplémentaires

    Joignez-vous à la conversation ! Laisser un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

    Urbanette modère et modifie les commentaires pour la grammaire et pour faciliter une conversation informée, substantielle et civile. Les commentaires abusifs, grossiers, promotionnels, trompeurs, incohérents ou hors sujet seront rejetés. Veuillez utiliser votre nom complet. Les modérateurs ne peuvent approuver que les commentaires écrits en anglais.

    Tout le contenu est strictement protégé par le droit d'auteur. Contactez-nous pour obtenir l'autorisation.